4 sentiers pour de surprenantes rencontres en Gaspésie !

with Pas de commentaire

Texte et photos : Rémy Ogez


Au Parc National de la Gaspésie, il n’est pas rare de croiser des orignaux, même sans quitter son auto. Mais pour allier le plaisir de la randonnée à celui de l’observation de la faune sauvage, il y a quelques sentiers incontournables. D’autant plus que ce parc SÉPAQ compte la seule horde de caribous au sud du fleuve.


Le Mont Ernest-Laforce

Cette boucle de 4,5 km est le sentier de prédilection pour découvrir les orignaux dans leur habitat naturel. En direction du Mont Ernest Laforce, on découvre une forêt de feuillus constituée principalement de bouleaux, de jeunes sapins et de divers arbustes, qui procure une nourriture abondante à l’orignal. Petit conseil ; c’est tôt le matin et en toute fin d’après-midi que vous aurez le plus de chance d’en observer. Et surtout évoluez en toute discrétion pour éviter de les faire fuir. Si la chance n’est pas avec vous, le sentier reste très agréable, avec un beau point de vue sur le Mont Albert notamment.


La boucle du Mont Albert

Justement, le Mont Albert et sa fameuse boucle, qui constitue un beau défi de randonnée. Un peu plus de 17 km et un dénivelé qui s’approche de 900 m ; mais vous serez récompensé d’abord par des paysages magnifiques, et peut-être par quelques rencontres fauniques. Il n’est pas rare de croiser quelques orignaux en bas du plateau dans les zones de forêts mixtes. En saison estivale, des guides-animateurs peuvent vous proposer une observation à la longue vue du Mont Jacques-Cartier. Celui-ci, est un habitat privilégié du caribou. Plus rare, il est également possible d’en observer sur le Mont Albert lui-même.


Le Mont Jacques-Cartier

Plus haut sommet du Québec méridional (1 268 m), le Mont Jacques-Cartier est un habitat essentiel des caribous de la Gaspésie. C’est l’endroit le plus propice pour l’observation de ce mammifère et ce faisant, il s’agit d’une zone protégée et réglementée. L’accès au départ de randonnée se fait via une navette payante. Il est permis d’y effectuer une randonnée seulement de 10 h à 16 h. De plus, aucun départ n’est autorisé après midi. Bien que la randonnée soit relativement courte, 8,3 km, vous aurez la chance d’y apercevoir des panoramas magnifiques avec un sommet dégarni de toute végétation, et peut-être quelques individus de la horde de caribous qui occupe cette toundra alpine. Pour ceux qui souhaitent faire de la longue randonnée et donc multiplier les chances de rencontre, il est possible de prolonger le sentier vers le Mont Xalibu, puis le lac aux Américains, jusqu’au centre des services.


Le Mont Xalibu et le Lac aux Américains

Là encore en arrivant très tôt, ou en attendant les dernières lueurs du jour, vous pourrez peut-être croiser un orignal s’abreuvant le long des berges du lac aux Américains, ou sur le chemin qui y mène. Si la chance n’est pas avec vous, le sentier peut se poursuivre jusqu’au Mont Xalibu, 1 112 m, où il est possible, mais rare, de croiser des caribous. Deux chances valent mieux qu’une, mais dans tous les cas, les panoramas sont exceptionnels et le sentier parfait pour reconnecter avec la nature.

Bien entendu, cette liste n’est pas exhaustive et les rencontres ne sont pas garanties. Il faut un peu de chance, de patience et de solitude. Bonne observation !

Pour plus d’information sur les sentiers du Parc National de la Gaspésie, cliquez ici.


À propos de Rémy Ogez

La photographie a toujours eu une place dans la vie de Rémy, rythmant ses passions d’instants figés. Depuis quelques années, c’est en parcourant les sentiers de randonnée qu’il a trouvé un nouveau prétexte, s’il lui en fallait un, pour sortir ses appareils photo, et partager son regard authentique sur le monde. Toujours en quête de voyages, de paysages, d’expériences de plein air, il cherche à s’émerveiller en nature, quelles que soient les perspectives qui s’ouvrent devant ses yeux.

Visitez le site et les comptes réseaux sociaux de Rémy
Site web Rémy Ogez Photographe 
 •  Facebook •   @remyogez •  Vimeo