Mont Albert

with Pas de commentaire
AU PARC NATIONAL DE LA GASPÉSIE

16/07/2017
Région touristique de la Gaspésie (Québec, Canada)
  • Sentiers: Boucle du Mont Albert
  • Élévation max: 3786 pi (1154 m)
  • Dénivellation: 2854 pi (870 m)
  • 17,4 km aller-retour
  • 7 h 30 (2 h 30 jusqu’au sommet – 1 h 15 pauses – 3 h 45 descente)
  • Difficulté: Difficile

Lors d’un voyage dans le Bas-Saint-Laurent pour visiter de la famille, j’ai décidé d’étirer ma route jusqu’au parc national de la Gaspésie. Le Mont Albert m’intriguait depuis longtemps. Je suis donc partie avec ma sœur à la conquête de son sommet. Nous avons stationné l’auto au Centre des Découvertes et le sentier commence juste de l’autre côté de la route. Celui-ci est d’abord large, mais on sent déjà le dénivelé qui augmente. Après seulement 30 min, on arrive au belvédère de la Saillie (400 m d’altitude) où l’on peut très bien observer le fameux Gîte du Mont-Albert plus bas, ainsi que le Centre des Découvertes, notre point de départ. En continuant sa route, le chemin devient beaucoup plus étroit et plus abrupt. Quelques minutes avant d’arriver, on surmonte plusieurs grosses roches, mais on reste tout de même dans la forêt jusqu’à la dernière minute.

Sommet

Le sommet donne sur un spectacle extraordinaire. D’un côté on peut admirer les nombreuses montagnes environnantes, mais de l’autre côté, on y voit un immense plateau avec un petit lac. À cet endroit, il n’est pas rare de pouvoir y observer des caribous. Malheureusement pour nous, ils n’étaient pas de la partie cette journée-là. Si l’on veut compléter la boucle, on doit marcher vers la Vallée qu’on peut lentement apercevoir au loin. Une passerelle de bois nous fait traverser le plateau et c’est alors qu’on arrive au belvédère du Versant (980 m d’altitude). Le décor enchanteur qu’on y retrouve valait largement les efforts donnés pour s’y rendre. La Vallée du Diable est composée de roches serpentines orangées qui offrent un paysage très unique, comme aucune autre randonnée.

Descente

Pour un retour plus facile, certains retourneront sur leurs pas à cet endroit, mais nous avons décidé d’entamer la descente dans la Vallée pour un 10,5 km de plus. Le panorama tout autour de nous est tellement majestueux qu’on oublie que c’est plus long et difficile. Après 4,3 km, on arrive à l’abri de la Serpentine pour se reposer un peu avant d’entamer les derniers pas. Plus loin, on croise le lac du Diable et sa chute. Celle-ci se déverse ensuite dans la rivière Sainte-Anne, où l’on peut également observer une chute à la toute fin du parcours.

Après l’abri de la Serpentine, le sentier est beaucoup moins difficile. Juste après le lac, on traverse une longue passerelle de bois. Par la suite, on marche dans la forêt, jusqu’à rejoindre son point de départ soit le Centre des Découvertes pour nous, mais également le Gîte du Mont-Albert pour certains, ou même le camping du Mont Albert. En finissant cette randonnée, on peut être très fier de soi. Ce fut une boucle difficile, mais tous nos efforts sont récompensés par les magnifiques et différents paysages qu’on croise tout au long de notre chemin.

Camping et paddle board

Nous avons ensuite séjourné au camping du Mont Albert. Bien que les emplacements étaient beaux et propres, nous manquions un peu d’intimité puisque les voisins étaient trop proches et que les arbres ne cachaient pas assez. Le lendemain, nous nous sommes dirigés vers le Lac Cascapédia. Nous avons profité du 50 % qu’offre la SÉPAQ sur la location d’embarcations pour une heure. Cette offre n’est valide que lors d’un séjour avec nuitée. Nous avons donc traversé une partie du lac en paddle board, une activité vraiment intéressante, qui grandit en popularité.

Nous avons adoré notre expérience dans le parc national de la Gaspésie et nous avons déjà bien hâte d’y retourner pour découvrir les autres sommets, ainsi que les différentes activités offertes.


Sentiers alternatifs
  • Pour ceux qui préfèrent une plus courte randonnée, plusieurs retournent sur leurs pas à partir du belvédère du Versant pour un aller-retour de 11,4 km.

Conseils et infos pratiques
  • Il ne faut pas sous-estimer cette randonnée. Partez tôt, pour ne pas revenir trop tard et apportez-vous des vêtements chauds.
  • Prévoyez des frais d’entrée comme dans tous les autres parcs de la SÉPAQ.
  • Pour plus d’informations, visitez le site web de la SÉPAQ.

À proximité