La randonnée, un monde à découvrir

with Pas de commentaire

Topo de 5 destinations à voir en Asie

Auteure et photos : Marina Maillé

La randonnée est une façon de se découvrir, de se détendre, de s’ouvrir, de faire des rencontres, de repousser ses limites et de briser la routine. Elle est le moment de prendre un rythme différent et de se laisser porter par le vent et par les merveilles de la nature qui nous entoure.

Dans mes débuts, l’emphase était davantage sur ma performance physique. Avec le temps, j’ai réalisé que la victoire est beaucoup plus que d’atteindre le sommet. Chacun a son propre combat. Pour moi, les kilomètres n’importent plus. Par contre, je m’imprègne de chaque endroit que je visite. Que ce soit sur le bord de la rivière, à la rencontre d’un orignal, devant un arbre majestueux ou encore au sommet d’une montagne, chacun de ses moments valent la peine d’être vécu.

La randonnée permet aussi de prendre du temps pour soi, de s’isoler et de se développer personnellement. C’est la simplicité de la nature qui m’attire le plus. J’admire la cohabitation des espèces et la façon dont tout s’harmonise pour permettre la vie. C’est ce qui donne lieu à tout ce que l’on voit sous nos yeux. Le contact avec la nature, on le ressent et on le vit tous les jours. Tous nos gestes ont un impact direct ou indirect sur celle-ci.

J’aime pencher ma réflexion sur les comportements et leurs impacts. La nature est inspirante et hallucinante. Elle est si magnifique et puissante. Partir en forêt peut vraiment être une expérience géniale, mais il ne faut pas oublier de rester informé et surtout de ne pas hésiter à modifier le parcours ou le plan initial selon les conditions. Au final, atteindre le sommet importe peu quand on prend le temps de vivre chaque moment.

À travers le monde…

Que ce soit n’importe où à travers le monde, il y a toujours quelque chose de magnifique à découvrir : des couleurs, des odeurs, des bruits et des chants d’oiseaux. Des paysages extraordinaires, il y en a à la tonne. Les sourires, les échanges, les chants marquent encore plus.

On rencontre des personnes qui changeront notre perception. Il y a des gens tellement inspirants dans les petits villages sur la route entre Inle Lake et Kalaw au Myanmar. On y retrouve un océan de nuages à perte de vue, au Phan Xi Pang (Vietnam), ainsi que plusieurs communautés qui font un travail d’équipe impressionnant dans le nord de la Thaïlande. Sur la route de l’Everest, ce sont les rencontres qui sont multiples : yaks, chèvres de montagnes, oiseaux majestueux et sherpas. Rien n’est comparable. Chaque endroit est un monde complètement différent de l’autre.

L’expérience humaine est vraiment ce qu’il a de plus génial. Les souvenirs changent avec le temps et ils s’effacent parfois, mais ceux-ci ne peuvent que rester gravés à tout jamais dans notre mémoire parce que de près ou de loin, ce sont des expériences inoubliables qui changent une vie.


Voici un petit descriptif des randonnées faites lors de mon passage en Asie 2016-2017 :

Nord de la Thaïlande

Le nord de la Thaïlande est vraiment un endroit à découvrir. Beaucoup moins populaires que les îles paradisiaques au sud, les montagnes sont une destination à considérer fortement. En suivant les cours d’eau, en traversant les champs de riz et en étant logé et nourri chez l’habitant, la Thaïlande offre une expérience exceptionnelle.

  • Dénivelé : moyen
  • Altitude : 1900 m (6233 pi)
  • Durée : 2 ou 3 jours pour le petit parcours et possibilité de partir pour la semaine pour les plus aventureux
  • Trucs et astuces : prévoyez des vêtements légers, de la crème solaire, un chapeau et beaucoup d’eau, car vous serez souvent exposé au soleil lors des traverses de champs et vallées

Les sommets du Laos

La randonnée au Laos est complètement différente de tout ce que j’avais fait auparavant. Il y a quelques montagnes plus au nord du Laos, mais on y retrouve plus particulièrement de grands rochers. Il y a beaucoup d’échelles, de marches, et parfois même, un peu de grimpes, dues au dénivelé très prononcé. Malgré l’ascension un peu abrupte, vous n’allez pas être déçu de ce qui vous attend au sommet. Quelques fois équipés d’une plateforme, ces rochers sont les meilleurs endroits pour admirer les magnifiques couchés de soleil.

  • Dénivelé : élevé
  • Altitude : + ou – 1000 m (3280 pi)
  • Durée : 1 à 3 heures
  • Trucs et astuces : à faire au lever ou au coucher du soleil

L’impressionnant Vietnam

Il y a beaucoup à voir au Vietnam. En ce qui concerne la randonnée, les plus beaux paysages sont probablement au nord du pays. Sapa a été un gros coup de cœur. Il faut prévoir quelques couches supplémentaires, car comparativement à la chaleur qu’on peut trouver sur la Côte Est sur la plage, au nord, la température est froide et humide. Il est possible de voir quelques flocons et de la glace sur certaines sections du sentier en hiver, mais l’ascension se fait tout de même avec aisance. Je vous conseille fortement de partir tôt pour pouvoir admirer le lever du soleil au sommet du Phan Xi Pang. L’expérience en vaut la peine.

  • Dénivelé : moyen
  • Altitude : 3143 m
  • Durée : 1 à 3 jours (possibilité de faire seulement l’ascension et redescendre par télécabine)
  • Trucs et astuces : prévoyez des vêtements chauds et un sac de couchage (-10 °) durant l’hiver

La diversité du Myanmar

La chose qui m’a le plus marqué au Myanmar est la grande diversité, autant côté paysage, coutumes et nourriture, que côté mentalités. Malgré le fait que le pays soit encore peu accessible au tourisme, on peut y trouver son bonheur. Que ce soit une petite randonnée dans les champs (entre Kalaw et Inle Lake), l’ascension abrupte d’une montagne où l’on y retrouve des monastères, ou encore les majestueuses montagnes au nord du pays, le Myanmar a de quoi plaire à tous. Il est possible de dormir chez l’habitant dans les petits villages ou de vivre l’expérience monastère en haut d’un des plus hauts sommets au sud du pays. Chaque randonnée à quelque chose de différent, et c’est pourquoi je vous les recommande tous autant l’une que l’autre.

  • Dénivelé : faible à élevé
  • Altitude : + ou – 800 m
  • Durée : quelques heures à quelques jours (1 h à 3 h, pour le Monastère et 3 à 4 jours pour Kalaw à Inle)
  • Trucs et astuces : prévoyez des vêtements selon la saison : imperméables pour la saison des pluies et vêtements un peu plus chauds en hiver

Le Népal

Voici le topo des trois sentiers plus touristiques, accessibles et connus du Népal : Poon Hill, l’Annapurna Base Camp et la route de l’Everest Base Camp. Au début février, on a eu droit à une tempête hivernale, mais généralement le soleil était éclatant.

Poon Hill

L’ascension de Poon Hill m’était au départ peu attirant vu son élévation et le sentier qui nous y mène. Finalement, que de belles surprises ont marqué mon passage ! La vue à 360 degrés au sommet de Poon Hill enchante et émerveille. C’est un sentier facilement accessible. Peu importe le rythme, il est possible de rejoindre ce sommet. Il y a également plusieurs petits villages en chemin où l’on peut y être logé et nourri.

  • Dénivelé : moyen
  • Altitude : 2874 m (9429 pi)
  • Durée : 3 à 5 jours

Annapurna Base Camp

La route de l’Annapurna, quant à elle, nous fait travailler un peu plus fort sur le cardio. Après plusieurs séries de montées et descentes, on se retrouve au pied de ces géants de la nature. Le sentier traverse différents types de forêts, mais également de nombreuses vallées et sentiers un peu enneigés. On peut observer le paysage et la diversité des espèces changer a vu d’œil selon l’altitude à laquelle on se trouve. Il faut prévoir des vêtements assez chauds et des crampons selon la saison.

  • Dénivelé : élevé
  • Altitude : 4130 m (13 549 pi)
  • Durée : 8 à 10 jours
  • Trucs et astuces : Des crampons peuvent être utiles

Gokyo Ri

Du côté de l’Everest, faute de temps, j’ai pris la direction de Gokyo Ri, à partir de Namche Bazaar. La randonnée débute à Lukla, par avion, ou à Phaplu, où il faudra ajouter 3 jours de marche supplémentaires et 1 jour de Jeep. La route vers Gokyo est à faire rêver. Je n’ai eu aucun regret en ce qui concerne mon changement de plans. Les trois lacs de Gokyo ainsi que les grandes vallées qu’on longe durant les quelques jours d’ascension sont superbes.

À la rencontre de plusieurs animaux et de gens locaux, qui parfois se déplacent d’un village à l’autre, le temps s’arrête, mais file à la fois très vite. Gokyo Ri offre une vue panoramique à 360 degrés, d’où l’on peut apercevoir l’Everest et plusieurs autres sommets. De là, il est possible de se rendre au camp de base de l’Everest par Cho La Pass et de redescendre via Dingboche et Tengboche jusqu’à Lukla ou Phaplu. Une multitude d’options s’offrent à vous selon le temps alloué. La limite est là où l’imagination s’arrête.

  • Dénivelé : faible
  • Altitude : 5357 m (17 575 pi)
  • Durée : 8 jours

Notez qu’il faut prévoir quelques jours supplémentaires, en cas de mal aigu des montagnes (montée trop rapide en haute altitude) ou de mauvaises conditions météorologiques, qui peuvent ralentir la marche ou rendre le transport par avion impossible.


Un grand merci Marina pour ta collaboration sur notre site. Ton texte est très inspirant et il nous fait découvrir de magnifiques endroits qu’on espère visiter un jour.  N’hésitez pas à la contactez sur sa page si vous avez des questions sur ces randonnées.

À propos de Marina Maillé

« Jeune étudiante, aventurière, et passionnée sont les mots qui me décrivent le mieux. Toujours à la quête de nouvelles aventures et de nouveaux défis, j’ai décidé de faire de l’Asie ma première vraie destination voyage. Ce n’est pas parce qu’il n’y avait pas de choix, tous les pays sont à découvrir selon moi, mais côté budgétaire, le choix était un peu plus restreint. Partir en solo n’était pas un problème pour moi, car au fond quand on voyage, on n’est jamais seul! Bien heureuse d’être de retour pour un petit moment de détente, je planifie déjà d’autres projets. »

Pour suivre ses escapades, consultez sa page Facebook  : Les folles aventures de Marry Poppins !

error: Content is protected !!